Accueil > Bien anticiper votre propre dépendance

Bien anticiper votre propre dépendance

Comment vous mettre financièrement à l’abri ?

Nos solutions préventives. Certains considèrent qu’Il est important de rester financièrement indépendant en cas de perte d’autonomie totale ou partielle.

Certains ont les enfants loin de chez eux, certains considèrent qu’il est quand même dommage de voir leur capital acquis tout au long de sa vie non transmis aux enfants car utilisé pour faire face au coût de sa propre dépendance.

Comprendre la dépendance

Qu’est-ce que la dépendance ?
Une personne est, de manière générale, considérée comme dépendante lorsqu'elle est dans l’impossibilité de réaliser seule certains actes de la vie quotidienne :

  • se déplacer à l'intérieur,
  • passer d’une position à une autre (assis/couché/debout),
  • se laver,
  • s’habiller,
  • s’alimenter.

De ce fait, une personne dépendante doit :

  • soit être assistée au quotidien, et parfois à temps complet, par une personne (généralement un proche),
  • soit être prise en charge dans un établissement spécialisé.

La dépendance, un fait de société
Aujourd'hui, la dépendance est une réalité concrète : 2 Français sur 3 ont une personne dépendante dans leur entourage.
Et 11 millions
 de personnes (les aidants) consacrent en moyenne 5h30 par jour pour accompagner une personne dépendante.

Le saviez-vous ?
Un séjour en établissement privé spécialisé Alzheimer peut s’élever à 4 000 €/mois... Alors que la pension moyenne d’un retraité n’atteint aujourd'hui que 1294€.

Les dépenses liées à la dépendance 
Pour l’aménagement de sa maison, des soins à domicile ou un hébergement en établissement spécialisé, une personne dépendante doit faire face à des frais importants.
Or, dans la plupart des cas, ce besoin de financement survient à la retraite, à un moment où les revenus diminuent...
Il est donc important d’anticiper les conséquences financières de votre éventuelle dépendance : pour préserver votre autonomie financière mais aussi soulager votre famille.

Des solutions existent : Les contrats d’assurance dépendance
Vous pouvez souscrire dès l’âge de 40 ans, un contrat de prévoyance pour couvrir le risque de dépendance.

Si celui-ci se réalise, vous bénéficiez d’une rente ou d’un capital. Ceci vous permet de financer les prestations devenues nécessaires : maison de retraite, aide à domicile, aménagement de votre habitation...
En revanche, si la dépendance ne se réalise pas (si vous décédez accidentellement par exemple), selon le contrat choisi, les cotisations versées peuvent être perdues.

Vous payez une cotisation. Son montant dépend :

  • de votre âge à l'adhésion,
  • de la formule choisie,
  • du montant envisagé de la rente,
  • des garanties proposées.

Certains contrats couvrent uniquement la dépendance totale, c’est-à-dire le besoin d’une assistance permanente. D’autres incluent aussi la dépendance partielle : aide pour les repas, pour la toilette, etc. C’est la grille AGGIR qui sert de référence aux assureurs pour connaître le niveau de dépendance de la personne.

Difficile de s’y retrouver ?

Contactez nous, nos conseillers sont là  pour vous en parler tranquillement !
En tant que courtiers nous avons sélectionné les meilleurs contrats du marché.